La chimie, Science ou Technique ?

Où l'on s'interroge sur la place particulière de la chimie parmi les sciences.

Où l'on remarque que science et technique ne sont pas la même chose, mais sont reliés par des liens nécessaires à leurs survie.


Tout cet article ne révèle, comme tout ce qui est écrit sur ce site, que ma propre opinion. Vous n'êtes pas obligé d'être d'accord, et d'ailleurs si vous ne l'êtes pas, je serais heureux de discuter avec vous, par mail ou via les commentaires



Lorsque l'on est chimiste, et je pense plus particulièrement étudiant en chimie avec des amis matheux ou physiciens, on entend souvent des phrases comme : "la chimie c'est du bricolage, vous ne savez pas ce que vous faites" ; ou bien, lorsqu'une démonstration est faite de manière peu rigoureuse "ah, c'est bien un coup des chimistes ça !". On a l'impression que la chimie n'est pas une science, que ce n'est qu'un ensemble de recettes que personne ne comprend, qu'il n'y a et ne peut y avoir aucune rigueur. Mais c'est faux ! La chimie est une science, mais elle porte en elle de fort liens avec la technique, liens qui peuvent porter à confusion.


Le Larousse définie la chimie comme :
  1. Partie des sciences physiques qui étudie la constitution atomique et moléculaire de la matière et les interactions spécifiques de ses constituants.
  2. Ensemble des connaissances sur la préparation, les propriétés et les transformations d'un corps.

Déjà dans cette définition apparait la dualité de la chimie : c'est à la fois la science de la connaissance de la matière, de sa constitution et de ses transformations ; et de la préparation des composé. La chimie est à la fois une science de la matière, et un art de faire ; un ensemble de techniques de mise en œuvre des transformation.

Si on continue à en croire le Larousse, une science est un "ensemble cohérent de connaissances relatives à certaines catégories de faits, d'objets ou de phénomènes obéissant à des lois et/ou vérifiés par les méthodes expérimentales" ; et une technique est un "ensemble de procédés et de moyens pratiques propres à une activité". Il y a bien une distinction claire entre les deux : la science apporte une connaissance et une possibilité de prévision des phénomènes (obéissant à des lois), soit théoriquement, soit empiriquement.


Chaque science a sa technique

Toute science (laissons de coté le cas particulier des mathématiques pour l'instant) est reliée à une techniques, un ensemble de savoir faire.

  • En physique, la mécanique, la thermodynamique, la physique du solide (etc ...) sont reliées à l’ingénierie, la conception de moteurs, d'avions, de ponts ou de  montes-charges ;
  • L'électrocinétique est relié bien évidement à l'électronique ;
  • La physiologie (étude du fonctionnement du corps humain) et la biologie du développement sont reliés à la médecine ;
  • On peut même considérer que le marketing est la technique associée à la sociologie !


Sciences et techniques associées sont très liées, surtout dans leurs développements : par exemple, le transistor a été inventé le 23 décembre 1947 dans les laboratoire de la compagnie de téléphone américaine Bell. Le but a l'époque était de développer une solution de remplacement viable pour les lampes utilisées jusqu'alors pour amplifier des signaux et servir de commutateur électrique. On commençais à connaitre quelques propriétés des semi-conducteurs, mais pas très bien. Le rapide déploiement de cette invention et ses utilisations ultérieures (téléphonie, puis radar, électronique, ordinateurs, ...) ont mis en marche tout un appareillage de recherche fondamental sur ce sujet.

Avec une meilleur connaissance de la physique des solides, de la mécanique quantique des semi-conducteurs, de la théorie des bandes, du niveau de Fermi ; la fabrication des transistors a été amélioré.

On voit sur cet exemple que le développement de la science a permis une amélioration de la technique, et la demande technique a offert à la science un financement et un défi. C'est là le cas le plus courant d’interaction entre science et technique.


Et la chimie là dedans ?

BD les profsÀ mon sens, c'est en chimie que l'on trouve les liens les plus forts entre la science et la technique, avec tous les avantages et inconvénients que cela implique. Cela se retrouve dans le langage courant : l'industriel qui produit de la soude par dizaines de tonnes, le chercheur qui développe un nouveau principe actif de médicament ou le vieux savant fou qui fait des calculs ab initio (en partant uniquement des principes de base de la mécanique quantique et statistique) font tous de la chimie !

Les inconvénients de cette dualité se ressentent surtout au niveau de l'image de la chimie parmi les sciences : quand on parle de chimie, l'image qui vient immédiatement est celle du prof de chimie dans la BD éponyme. "Et on ajoute deux goutte de nitrofluorophosphane de nitrate, et là ... BOOUUUUUM ! ! ! "


On a l'impression que le chimiste ne réfléchi pas, qu'il applique des recettes (préférentiellement explosives) par cœur, qu'il fait du "bricolage", des "mélanges", ... Malheureusement, certains enseignants ne font pas grand chose pour améliorer cet état de fait. Je ne vous raconte pas le nombre de formules que l'on nous balance sans justifications, de démonstrations passées sous silence, de liste de réactions à apprendre par cœur sans justifications.


Mais il y a aussi des avantage pour la chimie en tant que science a avoir une technique aussi puissante et présente :


Sources :

Pour l'histoire du transistor : + ici +

Pour la zircone et les céramiques : Mon cours de chimie du solide.

Pour un autre point de vue sur la chimie inventive : + ici +



Les commentaires sont fermés.